Nos rapports d'inspection

  1. les fondations;
  2. les planchers;
  3. les murs;
  4. les colonnes;
  5. les poutres;
  6. les plafonds;
  7. les toits.
  1. les revêtements extérieurs des murs, les boiseries et les solins;
  2. les fenêtres et portes permanentes;
  3. les trottoirs d’entrées, les entrées de garage, les entrées de stationnement, les terrasses, les balcons, les perrons, les marches, les porches, les balustrades;
  4. les avant-toits, y compris les fascias et les sous-faces;
  5. la présence des dispositifs de commande électrique et de sécurité des portes de garage;
  6. si la commande électrique de la porte de garage installée se met en marche arrière ou s’arrête lorsqu’elle rencontre une résistance au moment où la porte se ferme;
  7. la présence de la végétation, des pentes du sol, des installations d’évacuation des eaux et des murs de soutènement, lorsque l’un ou l’autre de ces éléments est susceptible de nuire au bâtiment.
  1. des revêtements de la toiture;
  2. des systèmes d’évacuation des eaux de toit;
  3. des solins;
  4. des lanterneaux, l’extérieur des cheminées, les émergences de toit.
  1. les matériaux des tuyauteries d’amenée d’eau dans le bâtiment;
  2. le robinet d’arrêt d’entrée d’eau principale et sa localisation;
  3. les matériaux de la tuyauterie de distribution d’eau;
  4. la condition des appareils et des robinets intérieurs;
  5. si l’écoulement ef cace à partir des robinets de plomberie est ef cace;
  6. la présence des jonctions fautives (raccordements nuisibles ou croisés);
  7. la présence de fuite d’eau;
  8. la présence ou de l’absence des robinets extérieurs et des brises vides;
  9. la présence d’eau jaunâtre ou rougeâtre dans les puisards et fosses de retenue.
  1. les fuites d’eau;
  2. les drains de planchers à l’intérieur et à l’extérieur;
  3. les clapets antiretour;
  4. les regards de nettoyage;
  5. les fosses de retenue et les puisards.
  6. l’équipement de chauffage de l’eau et sa capacité;
  7. la localisation et l’année de fabrication;
  8. la source d’énergie;
  9. la présence ou l’absence d’un robinet de contrôle d’arrêt;
  10. la présence ou l’absence de la soupape de sûreté et l’installation d’évacuation;
  11. le réservoir de stockage de combustible, y compris :
    1. la localisation;
    2. l’année de fabrication;
    3. les fuites;
    4. les supports;
    5. la tuyauterie d’amenée;
    6. la tuyauterie de remplissage et de ventilation;
  12. l’extérieur des cheminées, des installations d’évacuation, des conduits de fumée et des évents;
  13. la présence ou l’absence de la soupape brise-vide (contre-siphon), lorsque celle-ci est requise.
L’inspecteur doit mentionner la présence des installations suivantes et les mettre en marche en utilisant les commandes normales de mise en marche :
  • des pompes à déchets solides;
  • des pompes de cuves à lessive;
  • des pompes de puisards.
  1. l’installation de branchement d’entrée de service (aérien et souterrain);
  2. l’installation de mise à la terre;
  3. le coffret de branchement principal, (dispositifs de protection et la localisation);
  4. le panneau de distribution principal et les panneaux secondaires (dispositif de protection, capacité af chée, localisation);
  5. les câbles du circuit de dérivation et la compatibilité des câbles de circuits de dérivation à leur dispositif de protection (fusible ou disjoncteur) respectif;
  6. l’intensité nominale telle qu’indiquée sur les fusibles ou le disjoncteur principal du coffret de branchement principal;
  7. le fonctionnement d’un nombre représentatif d’appareils d’éclairage installés et d’interrupteurs installés à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment;
  8. la vérification de la polarité et la mise à la terre d’un nombre représentatif de prises de courant;
  9. le fonctionnement des disjoncteurs différentiels de fuites à la terre (DDFT) installés et l’absence des DDFT aux endroits où ils sont requis;
  10. la présence ou l’absence des disjoncteurs anti-arcs.
  1. la source d’énergie;
  2. le type d’équipement de production de chaleur;
  3. les commandes normales de mise en marche;
  4. les dispositifs automatiques de sécurité;
  5. les matériaux et la condition extérieure des cheminées, des conduits de fumée et des stabilisateurs de tirage;
  6. les systèmes de distribution de chaleur, y compris :
    1. les conduits;
    2. la tuyauterie;
    3. les radiateurs;
    4. la condition des registres et les filtres à air.
  7. de la présence ou de l’absence d’une source de chaleur installée en permanence dans chaque pièce habitable, sous-sol non aménagé et vide sanitaire.
  8. le réservoir de stockage de combustible, y compris :
    1. la localisation;
    2. l’année de fabrication;
    3. les fuites;
    4. les supports;
    5. la localisation et la condition de la tuyauterie d’amenée;
    6. la tuyauterie de remplissage et de ventilation.
  1. la source d’énergie;
  2. le type d’équipement de refroidissement et sa localisation;
  3. l’installation de drainage.
  1. les murs, planchers et plafonds;
  2. les marches, escaliers, balcons et balustrades;
  3. les armoires et les comptoirs;
  4. les fenêtres et les portes intérieures y compris la condition de la quincaillerie;
  5. les murs, les portes et les plafonds séparant les espaces habitables et un garage.
L’inspecteur doit observer et décrire les matériaux d’isolation et de pare-vapeur vus dans les espaces non finis (combles, murs, plafonds et planchers).
  1. la ventilation des combles, du sous-sol et du vide sanitaire;
  2. les ventilateurs d’extraction de la cuisine et des salles de bains;
  3. l’évacuation de la sécheuse;
L’inspecteur doit:
  • mentionner la présence d’un échangeur d’air et sa localisation.
  1. les rampes, balustrades et mains courantes;
  2. les éléments sous tension situés à une distance dangereuse d’une source d’eau;
  3. les moyens et issues d’évacuation;
  4. les accès aux piscines, bains-tourbillons, spas ou autres types de bassins d’eau;
  5. les paliers;
  6. les fenêtres ouvrantes dont l’appui se trouve à une distance non sécuritaire du côté intérieur de la pièce;
  7. les escaliers;
  8. les murs de séparation incendie dans les combles;
  9. la présence ou absence d’un espace libre de matériaux isolants ou autres matériaux combustibles autour des cheminées qui sont visibles et accessibles.
L’inspecteur doit observer et mentionner la présence ou l’absence:
  • des détecteurs d’incendie (fumée);
  • des détecteurs de monoxyde de carbone.

Certains rapports d’inspection disponibles sur le marché contiennent des éléments très techniques, un jargon difficile à comprendre ou des photos regroupées seulement à la toute fin du document. Il peut alors être difficile de s’y retrouver et de bien identifier quel désordre est représenté par telle photo ou associé à telle explication…

Notre philosophie vise la simplicité et la vulgarisation. Nous rédigeons des rapports intuitifs, simples à lire et faciles à comprendre grâce à notre charte des priorités par pictogramme de couleur. Chaque désordre relevé est accompagné d’une photo vous servant de repère visuel afin que vous puissiez identifier facilement ce à quoi l’inspecteur a fait référence durant sa visite.

La conclusion de nos rapports se termine par un rappel des points les plus importants à considérer, en date de l’inspection. Il ne faut cependant pas négliger les points qui figurent dans l’intégralité du rapport. Ils peuvent se révéler tout aussi pertinents, selon votre situation. Les rapports sont, bien entendu, confidentiels et personnalisés en regard de votre projet. Ils sont envoyés de façon électronique en format PDF par soucis éco-responsable. À la demande du client, le rapport peut aussi être imprimé et boudiné.

Contactez-nous